Le désamiantage

Le désamiantage

Le désamiantageL’amiante est une fibre minérale qui a été utilisée pendant très longtemps danses construction de bâtiments qu’ils soient à visée professionnelle ou particulière. Son succès était dû au fait que l’aimante offre des performances techniques remarquables et cela pour un moindre coût. Mais, son effet néfaste sur la santé a été démontré c’est pourquoi depuis 1997, elle est totalement interdite. Toutefois, si votre maison ou votre local professionnel a été construit avant, il est possible qu’il y ait de l’amiante dans certains matériaux. Sachant que même une exposition faible à l’amiante peut entraîner des problèmes respiratoires, le désamiantage a toute son importance, c’est pour cela que j’ai choisi d’en faire le sujet de cet article.

Où peut-on trouver l’amiante ?

 

De nombreux matériaux utilisés dans le BTP peuvent contenir de l’amiante. C’est le cas des plaques ondulées, de certaines conduites et canalisations qui sont en amiante-ciment, de revêtements de sols en plastique, des faux-plafonds, des colles, des mortiers, d’enduits, de mastics, de joints, de peintures, de calorifugeages et flocages qui isolent des gaines, des cloisons, des conduits… Bien entendu, il n’y en a pas dans chaque mais vu le danger que l’amiante représente, il vaut mieux s’assurer de son absence.

Le diagnostic amiante

Avant toute démolition de bâtiment quel qu’il soit, il est obligatoire de faire un diagnostic qui vise à rechercher la présence d’amiante et cela depuis le 1er janvier 2002. La déconstruction des bâtiments contenant de l’amiante va entraîner des pollutions et donc des mesures particulières à prendre. Ainsi, les matériaux qui contiennent de l’amiante doivent être confinés puis acheminés pour être traités voire éliminés dans des centres agréés.

Outre dans le cas de la démolition, vous devez également faire un diagnostic d’amiante si vous souhaitez vendre votre logement si son permis de construire est antérieur au 1er juillet 1997.

Qui fait le désamiantage ?

Si un désamiantage doit avoir lieu, celui-ci doit être réalisé par une entreprise spécialisée qui a reçu la certification pour réaliser cette activité et qui est titulaire d’une assurance professionnelle. Le désamiantage est soumis à de nombreuses règles qu’il est important de respecter.

Le nettoyage et le traitement de sa toiture

cottage-768889_1280

Il est plus que conseillé d’inspecter et de nettoyer régulièrement sa toiture. Par nettoyer régulièrement, on entend généralement au moins une fois par an. Cependant, si vous le souhaitez, vous pouvez nettoyer votre toiture plus souvent, pour minimiser les risques !

Nettoyer sa toiture, ça peut se faire tout seul, mais c’est assez dangereux, et puis surtoût, ça prends énormément de temps, et ça nécessite d’être deux au minimum, question de sécurité. On conseillera aux plus aventureux de renoncer à nettoyer leur toiture eux-même si leur maison fait plus d’un étage, ou si leur toiture est particulièrement pentue. Il faudra aussi acheter du matériel adéquat, et notamment des chaussures anti-dérapantes, ainsi qu’une échelle spéciale pour accéder aux toitures.

Si par contre, vous ne vous sentez pas particulièrement en sécurité, ou si votre maison fait plus d’un étage ou si votre toiture est un peu trop pentue, alors faîtes simplement appel à des professionnels. Votre toiture sera impeccable, vous n’aurez pas à vous bouger et le plus important : vous ne mettrez pas votre vie en danger ! Les professionnels ont l’habitude de travailler en hauteur, donc ne vous en faîtes pas pour eux.

Si vous souhaitez démousser votre toiture, vous pouvez soit la démousser à la brosse et à l’eau; ce qui est relativement fatiguant, ou soit la démousser grâce à un nettoyeur haute pression. Si vous optez pour le choix du nettoyeur haute pression, faîtes attention ! En effet, si votre nettoyeur haute-pression est un tantinet trop puissant pour votre toiture, certaines tuiles risques de s’éroder… Prudence donc !

Si vous souhaiter nettoyer votre toiture à la perfection, terminez en pulvérisant sur votre toiture propre de l’algicide ou de l’anti-mousse, trouvable dans les magasins de bricolage. Celà permettra à votre toiture de rester propre plus longtemps. Vous pouvez également effectuer un traitement hydrofuge, plus efficace, mais aussi plus couteux.

Une fois votre toiture nettoyée, profitez-en pour nettoyer vos gouttières. Munissez-vous d’une petite pelle et d’un seau, et retirez les gros corps qui se trouvent dans votre goutière, comme les feuilles mortes par exemple. Une fois que c’est fait, un rinçage de votre goutière au nettoyeur haute pression suffira à faire partir les plus petits corps sans trop de problème.

Les chauffe-eau solaires un bon investissement ?

chauffe-eau-solaire

Difficile de s’y retrouver dans ces technologies, et beaucoup de sites disent tout et le contraire. La question est simple est ce vraiment intéressant d’installer sur son toit un chauffe-eau solaire pour produire de l’eau chaude.

La réponse n’est en réalité pas vraiment évidente, et elle doit s’étudier au cas par cas, car au risque de faire hérisser le poil de certains non ce n’est pas rentable du tout c’est même pour beaucoup de foyers une foutaise totale. En revanche pour quelques uns cela peut se révéler rentable, quoique…

Les chauffe-eaux solaires

Le principe est assez simple le soleil va chauffer un liquide, le fluide calorifique, qui va lui-même chauffer de l’eau qui sera stockées dans un réservoir.

Il est bon de noter que ce type d’équipement peut être posé sur les toits de toutes les régions de France, et que même si pour certaines régions moins ensoleillées la production sera moindre, elle se fera quand même.

C’est un système simple totalement écologique et qui marche parfaitement. De plus la source d’énergie est inépuisable et surtout gratuite ce qui est loin d’être négligeable.

La rentabilité d’un tel investissement

Si il est vrai que la source d’énergie est gratuite, en revanche pour l’équipement c’est loin d’être le cas. Et oui ce n’est pas donné du tout.

Alors bien sur les commerciaux vont tout axer sur le fait que c’est une énergie verte et qui ne coute rien, mais dès lors que l’on fait les calculs on arrive généralement à un amortissement de l’investissement qui se fait aux alentours des 20 ans, pour un équipement qui a une durée de vie de…20 ans.

D’une part un chauffe-eau ne couvre pas 100 % des besoins, ce qui veut donc dire qu’il faudra avoir recours à une autre source d’énergie payante.

D’autre part dans tous les calculs qui sont présentés sur le web, on tient compte d’un crédit d’impots de 30%…sauf que tout le monde ne paye pas d’impôts, ou en paye pas tant que ça…

Enfin certains sites présentent des calculs le prix d’un équipement classique comparé au prix d’un équipement solaire. Une comparaison volontairement tronquée et fausse en surévaluant le prix d’un équipement classique d’eau chaude comme par exemple un cumulus à 1500 €…(alors que ça ne vaut que 400 à 500 €)

En conclusion faites bien vos calculs vous risquez fort d’être déçu.

Les 10 règles de sécurité sur un toit

couvreur

Dès lors qu’on a un peu l’âme bricoleuse on se sent prêt à faire de nombreuses choses dans la maison, et rien ne nous arrête. Un problème sur le toit qu’à cela ne tienne, on prend son échelle et on va bien vite y jeter un coup d’œil.

Toutefois n’oubliez pas que couvreur est un métier et surtout que les dangers sont bien réels, la toiture peut être humide ou grasse et même si l’on est agile un accident peut toujours arriver.

Voici donc pour vous un petit rappel des règles de sécurité qui doivent être observée lorsqu’ on se trouve dans l’obligation d’aller sur sa toiture.

1- Evitez de travailler sur un toit seul, et si toutefois c’est le cas pensez à prévenir quelqu’un que vous êtes sur le toit, il n’est pas dit qu’en cas de problème on penserait à aller vous y chercher.

2- Fixez votre échelle pour éviter qu’elle ne glisse et que vous vous retrouviez coincé sur le toit, cela arrive beaucoup plus souvent qu’on ne le croit. Pensez à mettre des cales derrières les pieds de votre échelle pour qu’elle reste bien en place.

3- Ne montez pas sur un toit lorsqu’il pleut ou que celui-ci est humide et rappelez-vous que la mousse et les feuilles des arbres peuvent être très glissantes.

4- Mettez une ceinture porte outils, vous aurez ainsi vos outils sous la main, et d’autre part si un de vos outils glissait vous n’auriez pas besoin de descendre du toit pour le récupérer. Sans compter les dangers que cela peut représenter pour les autres.

5- Acceptez vos limites physiques, être bricoleur est une chose, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas connaitre ses limites, notamment si vous avez le vertige.

6- Portez un harnais et accrochez vous à un point fixe, cheminée ou autre, mieux vaut prévenir que guérir.

7- Attention au vent, sur un toit quand on n’est pas trop habitué on n’a pas vraiment le pied sûr, et une rafale de vent aura vite fait de vous déstabiliser.

8- Faites un cordon de sécurité autour de votre maison si vous êtes sur une rue passante, un outil qui glisse, une tuile mal accrochée et ça peut être l’accident.

9- Soyez vêtu en conséquence, des vêtements dans lesquelles vous êtes à l’aise, et aussi des chaussures particulièrement antidérapantes.

10- Enfin n’oubliez pas de rester en permanence en alerte, la vue du toit est peut être magnifique, mais il vaut mieux avoir le regard sur l’endroit où l’on pose ses pieds.

Gagnez de l’espace sous toiture

Pouvoir disposer de plus d’espace de vie dans sa maison reste le rêve de beaucoup de familles, toutefois cela ne semble pas toujours possible si l’on ne dispose pas d’un bout de jardin pour construire une aile supplémentaire à la maison.

Il existe pourtant une solution à laquelle on pense assez peu, mais qui est applicable sur la plupart des demeures, le rehaussement de toiture.

Rehausser sa toiture

Rehausser une toiture consiste tout simplement à la surélever de un à plusieurs mètres sur tout ou partie de la surface du toit.

On gagnera ainsi de la hauteur sous charpente qui permettra d’avoir un étage supplémentaire ou de transformer les combles de façon à ce qu’ils deviennent habitables.

Pour cela on va réhausser les murs en moyenne cela se fait d’environ un mètre, en maçonnerie classique, ou alors en ossature bois ce qui permet de ne pas alourdir l’ensemble et de ne pas avoir le cas échéant besoin de renforcer les murs porteurs.

Il existe également la possibilité de changer la pente de votre toit si celle-ci est inférieure à 30 degrés, ainsi le toit sera alors plus haut, plus élancé et vous gagnez donc de la hauteur sous toit.

Enfin un mariage des deux techniques est possible on va d’une part surélever la toiture et d’autre part changer la pente du toit.

En théorie tout est possible, dans la pratique les professionnels devront venir vérifier la solidité globale de l’édifice de façon à s’assurer que les murs puissent supporter un étage supplémentaire.

Enfin il peut y avoir des réglementations urbaines locales qui définissent la hauteur ou la pente de certains toits et immeubles et les professionnels locaux sauront vous renseigner à ce sujet et sur la faisabilité du projet.

L’espace gagné

Selon les travaux réalisés vous pouvez gagner un étage complet supplémentaire, ou alors opter pour ne surélever qu’une partie de la maison et faire un toit terrasse sur l’autre.

Tout est possible tout est réalisable et les seuls freins bien souvent ne seront que les limites de votre imagination.

Le rehaussement de toiture reste bien évidemment un investissement mais qui donnera de toute façon une valeur supplémentaire à votre bien.